CGR – Communiqué de presse du 31 MAI 2017

  • par cgr_communication
  • 2 Années de cela
  • Comments Off

Paris, le 31 mai 2017

 


COMMUNIQUE DE PRESSE


 

Considérant l’article 9 de la Constitution du 26.03.1991, modifié par la loi du 12.01.2003 ;

Considérant l’attachement du peuple Gabonais à la Démocratie, à l’Etat de droit et aux Droits de l’Homme tels qu’énoncés dans la Déclaration universelle des droits de l’Homme du 10.12.1948 ;

Considérant les accords de Cotonou signés et ratifiés par l’Union Européenne et la République du Gabon le 23.06.2000 puis révisés successivement les 25.06.2005 et 22.06.2010 ;

Considérant le rapport de la Mission d’Observation de l’Union Européenne (MOE-UE) sur invitation officielle du Président du Gabon de l’époque M. BONGO ONDIMBA, rendu public le 03.03.2016 en rapport avec le scrutin présidentiel du 27.08.2016 ;

Considérant la résolution n°2017/2510RSP adoptée par le Parlement Européen le 02.02.2017 ;

Considérant le lien inaliénable unissant le Président de la République au peuple Gabonais ;

Vu les restrictions des libertés fondamentales s’appliquant au peuple Gabonais, tant dans les domaines de la libre circulation que de la presse, en passant par des menaces directes à l’encontre des citoyens ayant des opinions sociopolitiques différentes et réformistes ;

Vu les récentes arrestations sans motif s’étant produites lors du rassemblement de “La Voix du Peuple”, et ce malgré une autorisation écrite délivrée par les autorités locales provisoires, contraires à la liberté d’expression en vigueur dans un pays démocratique,

Le Conseil Gabonais de la Résistance (CGR) représentant l’ensemble des citoyens Gabonais favorables à l’Alternance Démocratique :

  • reste attaché à l’Etat de droit, au respect des droits fondamentaux et à la reconnaissance du résultat des urnes qui ont donné la victoire incontestable à M. PING lors du scrutin 27.08.2016, et la défaite électorale de l’occupant illégitime actuel du Palais du Bord de Mer de Libreville, tels que publiés dans le rapport de la MOE-UE, suivi de la résolution n°2017/2510 RSP adoptée par le Parlement Européen le 02.02.2017, dont la mise en œuvre trouve son cadre dans les Accords de Cotonou consentis librement par le Gabon qui en est l’un des signataires ;

 

  • réitère son soutien indéfectible au Président élu par le peuple gabonais, le 27.08.2016, M. Jean PING;

 

  • réaffirme que le départ de M. Ali BONGO ONDIMBA constitue le seul gage qui permettra d’aboutir à la fin de la crise socio-politique et économique sans précédent que traverse le Gabon et d’ouvrir le pays au développement.
Partager
Suivant(e) »