• Accueil
  • >
  • cgr
  • >
  • articles
  • >
  • Paris – Traqué et humilié par la diaspora gabonaise, Ali Bongo recrute des soutiens étrangers

Paris – Traqué et humilié par la diaspora gabonaise, Ali Bongo recrute des soutiens étrangers

  • par cgr_communication
  • 12 Mois de cela
  • 0

Plus d’un an après qu’Ali Bongo et quelques soutiens aient bafoué l’expression du suffrage universel et fait tuer les Gabonais, la mobilisation des Résistants de la diaspora gabonaise ne faiblit pas. Les manifestations et d’autres formes d’actions de contestation contre ce régime oppressif ne cessent de s’enchaîner.

Le 12 décembre 2017 s’est tenu à Paris le One Planet Summit (sommet international sur le climat), auquel Ali Bongo était convié en tant que coordonnateur du Comité des chefs d’Etat et de gouvernement africains sur les changements climatiques (CAHOSCC).

Dès son arrivée le lundi 11 décembre 2017, il a été traqué et humilié par la diaspora gabonaise qui l’attendait de pieds fermes et souhaitait lui montrer qu’il ne mérite aucunement leur respect, qu’il n’était pas le bienvenu, et encore moins le Président élu du Gabon.

L’excitation et la colère pouvaient se lire sur les visages. “Ali Bongo assassin! Ali Bongo dictateur”, pouvait-on entendre, criés et chantés par une foule qui s’était rassemblée devant l’hôtel “Four Season, George V” de Paris, où était logé le roi accueilli en criminel.

Ali Bongo, sachant que sa cote de popularité au sein de la diaspora est quasi nulle, n’a alors pas hésité à faire appel à des étrangers afin de simuler de manière grotesque une pseudo-popularité durant son séjour, moyennant rétribution.

Ainsi, en réponse aux manifestations de la Résistance, a-t-on vu des dizaines de personnes, le mardi 12 décembre 2017, qui scandaient « ya Ali, ya Ali » tout en en brandissant des pancartes « merci ».

De loin, on aurait cru qu’il s’agissait d’un peuple exprimant sa reconnaissance et son soutien à Ali Bongo. Mais en réalité il n’en était rien, car tout cela n’était finalement qu’une mise en scène minutieusement orchestrée par Bongo lui-même et ses soutiens corrompus.

Et, malheureusement pour lui comme le dit le dicton : « la vérité n’a pas de tombe ». En effet, il s’avère que la quasi  totalité des personnes manifestant en sa faveur était des étrangers, comme le prouvent des vidéos circulant sur les réseaux sociaux.

Dans une de ces vidéos, un manifestant s’affichant comme pro-Ali est interrogé par des Gabonais de la Résistance. Le jeune homme, qui affirme être de nationalité Gabonaise, présente des scarifications au visage. Chose étonnante car ne faisant pas partie des us et coutumes du Gabon. De plus, lorsqu’il est interrogé sur sa province d’origine, il ne sait quoi répondre et finit par tourner les talons, excédé.

Dans une autre vidéo on peut voir certains de ces manifestants prétendus “pro dictateur Ali” se battre en fin de journée, parce qu’ils n’ont pas tous reçu la part du butin qui leur avait été promise.

Ali Bongo, comme à son habitude, n’hésite pas à dilapider inutilement l’argent du Gabon croyant ainsi pouvoir s’acheter cette légitimité qui lui a échappé de très loin le 27.08.2016 et qu’il recherche tant mais qu’il n’aura jamais. Cette fois, ce sont des étrangers en souffrance en France qui ont été instrumentalisés sans vergogne pour la gloire du sieur Ali Bongo.

Pendant ce temps, le président élu n’est toujours pas rentrer dans l’exercice de ses fonctions, la dette du pays ne cesse d’augmenter, les fonctionnaires travaillent sans salaire, les étudiants boursiers ne perçoivent plus le versement de leurs bourses, … Tant de maux qui minent notre cher pays et qui méritent une attention particulière. Mais Ali Bongo est dans le paraître, cherchant telle une groupie à être à tout prix photographié près de hautes personnalités, préférant se pavaner et mener la belle vie dans des hôtels luxueux. Il n’en a cure des problèmes qu’il crée. Tel un despote, inhumain, ses intérêts priment sur ceux du peuple qui souffre.

Partager
Précédent(e) «
Suivant(e) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA